Hey, cette photo est soumise à ©

En 2015, après avoir décidé d’une direction à donner à son travail du traitement photographique du paysage, le Prisme s’oriente vers des prises de vue à la chambre argentique réalisées collectivement.

Au vu du résultat, les photographes du Prisme décident de conserver le format du 4×5 inches et un cadrage horizontal pour la force et l’équilibre de cette composition.

Les photographes du Prisme  proposent une réflexion sur les « territoires », l’utilisation du sol, l’organisation du bâti, ainsi que la répartition des équipements et des activités humaines dans l’espace géographique. Ils observent les interactions entre la nature et l’Homme. Ils appréhendent « ses » traces dans « ses » paysages, autrement dit sur « son » territoire.

Les vues ainsi découpées proposent une réflexion sur le paysage. Un point de vue artistique qui oscille entre dénonciation et admiration de ces décors imposés.

Chaque photographe propose, ici, un travail personnel emprunt de ces reflexions.

 

| Christophe Daviau |

 

| Bruno Perrin |

 

| Antoine Quereuil |

 

| Emmanuel Spassoff |

 

| Jonathan Thevenet |